Gourmandises & compagnie

24 mai 2015

A l'affiche de juin !

Plusieurs événements programmés en juin où se rencontrer:

Vendredi 5 juin de 10h à 19h et

samedi 6 juin de 10h à 18 heures

AffichePrintempsDesCréatrices

 

Fidèle à son rendez-vous annuel (le 7eme), le Printemps des Créatrices s'installe cette année dans le cadre prestigieux et chaleureux de l’Ermitage.

Le Printemps des créatrices est le lieu où trouver une sélection unique d’objets pour soi et pour offrir, toujours en renouvellement pour que chacune et chacun puisse toujours avoir l’idée cadeau délicate, personnalisée, pleine de sens, et belle !

Vendredi 12 juin de 10h à 19h, samedi 13 juin de 10h à 19h et

dimanche 14 juin de 10h à 18h

 

enviedete

 

Après le Printemps des Créatrices​, je vous convie sur l'ile des impressionnistes à Chatou (78). En effet, j'ai l'immense  joie de faire partie de la sélection des exposants du blog Paris à l'ouest à l'occasion d'Envies d'été.

Première édition pour ce salon de l'art de vivre en été, à 20 mn de l'étoile en RER A.

J'y exposerai au sein du village du blog Paris à l'ouest, avec plusieurs autres amies créatrices, dont Christine qui confectionne de savoureux petits gâteaux que vous pouvez d'ailleurs trouver dans mes coffrets gourmands

cadeaux printemps 15

Cliquez sur la photo pour découvrir nos offres

 Samedi 20 juin, de 10h à 18h

Pour ma dernière expo publique, avant les vacances d'été, nous pourrons nous rencontrer lors de la fête du commerce de Rueil Malmaison (parvis de l'église).

Il me tarde d'être en juin !

 

 

 

 

 

 

Posté par Gourmandises cie à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 mai 2015

Guerillas urbaine

En 2015, la Semaine du développement durable devient européenne (SEDD) et elle  change de dates : du samedi 30 mai au vendredi 5 juin

logo-semaine-europeenne-DD-FR_rose-250

L’appel à projets est ouvert à tous les champs du développement durable : consommation, biodiversité, climat, déchets, eau, emplois verts/formations, énergie, habitat, loisirs, mer/littoral, RSE, sports, tourisme, transports, urbanisme, jardinage, etc.

Quels sont les objectifs ?

  • Sensibiliser aux enjeux du développement durable
  • Apporter des solutions concrètes pour agir
  • Inciter à l’adoption de comportements responsable

Que puis-je faire à mon échelle ? Par exemple, agir pour la préservation des abeilles.

2014 a été la pire des années dans l’Histoire récente de l’apiculture française.

La France n’a jamais si peu produit de miel depuis 20 ans, et ce malgré un regain d’intérêt pour l’apiculture et une demande forte, car les colonies d’abeilles connaissent des taux de mortalité inédits, dont sont en partie responsables insecticides et parasites.

"Le déclin des populations d’abeilles, préoccupant pour la pollinisation d’importantes cultures, paraît surtout résulter de la raréfaction, ces dernières décennies, de plantes sur lesquelles ces insectes préfèrent butiner » explique Jeroen Scheper, chercheur à l’Institut néerlandais Alterra de recherche spécialisé dans l’environnement, l’un des auteurs de ces travaux parus dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS).La perte d’espaces naturels ont fortement appauvri les sources d’alimentation des abeilles. Plus de 70% des cultures, dont quasiment tous les fruits, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, en dépendent très fortement.

 

ob_132b26_capture-d-ecran-2015-02-09-a-07-23 ob_82b2f8_capture-d-ecran-2015-02-09-a-07-23

 

La SEDD est une bonne occasion de sensibiliser nos enfants, de façon ludique et engagée, et de laisser s’exprimer les guérilléros qui sommeillent en nous.

Depuis quelques années, la guérilla jardinière s'empare de nos villes : des habitants frustrés de fleurs et de nature confectionnent des bombes de graines et vont discrètement les lancer dans des endroits déshérités, où les graines germeront tranquillement à l'insu de tous pour produire deux mois après des fleurs éclatantes !

Le concept de guérilla jardinière ou guerilla gardening a vu le jour à New-York en 1973, lancé par des habitants soucieux de réintroduire nature et beauté au sein des espaces déshérités de la ville. Petit à petit, une technique de fabrication des « bombes de graines » (seed bombs en anglais) s’est imposée : cette technique est largement inspirée par la pratique de l’enrobage des graines de riz dans de l’argile, créée par le Japonais Masanobu Fukuoka, père de la permaculture, dans un tout autre but que la guérilla jardinière.

Des ateliers de fabrication de bombes de graines s’ouvrent un peu partout en France lors de manifestations diverses et des guérilleros d’un nouveau genre bombardent à cœur joie les espaces déshérités en espérant les transformer en coins de nature fleuris.

Comment fabriquer et lancer des bombes de graines et vous transformer à votre tour en guérillero d'un nouveau genre ?

Choisissez les graines pour vos seed bombs

Pour fabriquer vos seed bombs, vous pouvez évidemment choisir n'importe quelles graines : mellifères, source d'alimentation pour butineurs et pollinisateurs, de fleurs, de graminées, ou même de légumes. Cependant les graines de fleurs annuelles germeront pratiquement à coups sûr et sont aussi celles qui donneront le résultat le plus spectaculaire :

  • Choisissez des valeurs sûres : graines de soucis, de tournesols, de capucines, de pavots de Californie...
  • Ou encore choisissez des mélanges de graines tout prêts, comme il en existe de toutes sortes en jardinerie : pour jachères fleuries, pour attirer les papillons, etc...

Pour que les fleurs obtenues sèment de nouvelles graines pour la saison suivante, privilégiez également des fleurs non stériles. Pour cela, récoltez les graines de votre jardin, dans la nature,  en jardinerie en sélectionnant des sachets ne présentant ni la mention hybride ni la mention F1 mieux encore en troquant vos graines avec d'autres jardiniers

Quand fabriquer des bombes de graines ?

Fabriquez de préférence vos bombes de graines peu de temps avant de les utiliser. Autrement dit, fabriquez vos bombes au moment où se sèment habituellement les graines choisies :

    • Avril convient dans les régions où les gelées ne sont plus à craindre.
    • Le mois de mai est la période idéale.
    • Évitez de lancer des bombes plus tard que fin de juin, elles ne produiraient des fleurs qu'en septembre, pour une très courte période.

De quoi ai-je besoin ?

Il vous faut des œufs, un coupe-œuf, de la terre de jardin ou du terreau et si possible un peu de compost, du papier journal, un blanc d’œuf et un pinceau, sans oublier les graines.

Je fais comment ?

 

tutto bombes a graines

 

  • Lorsque vous utilisez des œufs en cuisine, cassez juste un chapeau (en vous aidant du coupe-œuf) avant de vider l’œuf. Conservez aussi les coquilles d'œufs que vous avez mangé à la coque.
  • Conservez l’œuf et son chapeau, même si ce dernier est un peu cassé.
  • Mettez les œufs en attente, sans leur chapeau, dans une boîte à œufs.
  • Dans un saladier, mélangez de la terre de jardin ou du terreau avec un peu de compost.
  • Avec une petite cuillère, remplissez chaque œuf à moitié du mélange ci-dessus.
  • Posez les graines par-dessus.
  • Terminez de remplir l’œuf avec le mélange terre-compost, en formant une protubérance bombée sur le dessus.
  • Posez le chapeau sur l’œuf.
  • Battez très légèrement un blanc d’œuf à la fourchette dans un bol.
  • Avec le pinceau, passez un peu de blanc d’œuf en haut de chaque œuf rempli et à l'extérieur de son chapeau.
  • Découpez dans le papier journal des ronds qui viendront recouvrir l’œuf un peu plus bas que le chapeau.
  • Placez un chapeau de papier sur chaque œuf et enduisez-le de blanc d’œuf à l'aide du pinceau : le blanc d’œuf agira comme de la colle et maintiendra l’œuf bien fermé par son double chapeau de coquille et de papier.

Note : si vous devez conserver vos bombes de graines plus de quelques jours avant de les lancer, entreposez-les au sec et à l'abri de la lumière.

Où et comment lancer les bombes de graines ?

Partez en commando sans tarder et lancez vos bombes partout où vous aimeriez voir pousser des fleurs : une friche ou le pied des arbres dans la ville, une courette triste, une place de village, un jardin tiré au cordeau où ne pousse que de l'herbe tondue rase, etc… L'idée est d'introduire des fleurs et de la beauté là où il n'y en pas et là où on s'y attend le moins. Vous pouvez aussi organiser un lancer tout simplement sur votre pelouse.

  • Lancez plusieurs bombes à proximité les unes des autres, car il n’est pas certain que toutes donneront naissance à des fleurs.
  • Si vos bombes sont en coquilles d’œuf, écrasez grossièrement la coquille dans votre poing serré avant de lancer la bombe.

Il ne vous reste plus qu’à espérer une pluie prochaine, qui aidera la bombe à se ramollir et fera germer les graines.

Attention : afin de respecter les écosystèmes, ne lancez pas vos seed bombs dans des zones protégées, telles que les parcs nationaux ou les réserves naturelles. En cas de doute, mettez-vous en quête d'un autre endroit où lancer vos bombes de graines.

 

Quelques initiatives en faveur de la préservation des abeilles

En France : A coté de la  loi sur la biodiversité, naissent des initiatives . Petite entreprise familiale devenue numéro un du miel en Europe, la société Michaud est confrontée comme tous les apiculteurs français à la raréfaction des abeilles.Pour préserver les abeilles, et assurer la survie de son activité, la famille Michaud a créé en avril 2014 sa fondation « Lune de Miel », destinée à soutenir des projets liés à la préservation de l’abeille et à la sauvegarde de l’apiculture. Chacun de nous peut jouer un rôle pour protéger les pollinisateurs en améliorant leur habitat, en plantant par exemple des fleurs le long des autoroutes ou en étendant l’habitat dans des zones de conservation.

 

A Londres : surfant sur la sensibilité de l’homme aux messages visuels, le street artiste londonien Louis Masai Michel a décidé d’exercer son art pour cette noble cause. L’idée lui est venue alors qu’il revenait d’un voyage en Afrique du Sud durant lequel il a travaillé sur un projet de préservation des animaux en danger. Là-bas, il a observé l’importance du travail des abeilles sur le bon fonctionnement des écosystèmes de la planète, ainsi que les lourdes implications du syndrome d’effondrement de leurs colonies.

Les rues de Londres ont vu naître ces premières peintures engagées en faveur de l’abeille vers 2014 notamment avec l’aide de Jim Vision, un autre street-artiste. Très vite, le mouvement a été repris à Bristol, Devon, Glastonbury, en Croatie, à New York, à Miami jusqu’en Nouvelle Orléans. Les réseaux sociaux se sont emparés du mouvement, notamment à travers le hashtag #savethebees.

bees-1

 

Au Québec, le collectif d'apiculteurs québécois Alvéole vous propose une appli qui détermine les zones de butinage des abeilles et en déduit l'emplacement idéal pour implanter une ruche urbaine...https://www.soonsoonsoon.com/bp10253

 

Sources :

https://mrmondialisation.org/les-abeilles-envahissent-les-murs-de-londres-et-cest-positif/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-La-Semaine-europeenne-du-

Posté par Gourmandises cie à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2015

Agrumes de Menton - acte II

Je poursuis mon exploration de nouveaux horizons hespéridés. Parmi les agrumes commandés à Menton, mon fournisseur avait gentiment glissé quelques cédrats.

IMG_3987

Connaissez-vous le cédrat ? J'imagine que vous en avez déjà entendu parlé dans la composition de certaines eaux de toilette dont les fleurs très odorantes sont utilisées en parfumerie (Eau de fleurs de cédrat de Guerlain, Cédrat de Roger & Gallet, …)

Le cédrat est un agrume, fruit du cédratier.Le cédratier,  est étroitement lié à l'histoire des agrumes. Il est le seul connu du monde antique et le premier agrume à rentrer en méditerranée. C’est Alexandre Le Grand qui l’a ramené de ses expéditions de Perse (Iran). Originaire du Sud de l’Himalaya, on l’appelle l’arbre à pommes d’or, illusion au jardin d’Eden. Il s'agissait d'ailleurs d'un produit précieux et onéreux.

Cet ancêtre du citron est un gros fruit ovale, similaire à ceux du citronnier, qui peut mesurer jusqu'à 25 cm de long et dont le poid peut atteindre, selon les variétés, 15 kg. Sa chair verte ou jaune est peu juteuse, le parfum de son zeste est très agréable.

cedrat

En Corse, le cédrat était intensivement cultivé à la fin du XIXe siècle dans des vergers en terrasse, protégés du vent par des haies pour éviter que les fruits soient abîmés par les épines des branches. La production, qui était la plus importante au monde à l'époque, était essentiellement destinée à l'industrie du fruit confit d'Italie et d'Europe du Nord. Aujourd'hui, seuls quelques petits vergers subsistent.

Sa peau épaisse occupe presque tout le cœur du fruit et le rend peu attrayant. On s'en sert surtout en confiserie et en parfumerie. Les fleurs, blanches à l’intérieur et teintées de rouge dehors, sont très aromatiques.

cedrat coupe

Traditionnellement les cédrats entiers ou coupés étaient mis en tonneaux remplis d’eau de mer avant d’être expédies chez les confiseurs et pâtissiers. Le cédrat confit est un des treize desserts en Provence. Il est également transformé  en liqueur, comme la Cédratine, qui est la liqueur corse par excellence.

La confiture de cédrat se mérite ; entendre par là qu'elle ne se réalise pas en deux coups de cuillères à pot. Quatre jours, c'est le temps nécéssaire pour ne pas brusquer le fruit, adoucir l'amertume naturelle de sa peau et pour obtenir  cette délicieuse confiture de cédrat que j'ai délicatement parfumée avec de  la vanille de Tahiti.

 

IMG_4014

 

Le cédrat comme le citron de Menton sont des produits convoités aujourd’hui par les chefs cuisiniers qui le travaillent en pâtisserie, mais aussi dans les plats salés.

 

Posté par Gourmandises cie à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 avril 2015

Parfum d'Eden

Avril touche à sa fin et c'est  avec beaucoup de gourmandise que je termine mon odyssée des agrumes.

Aquarelle de Sara Ernaelmadsen saraernaelmadsen.over-blog.com

source :saraernaelmadsen.over-blog.com

 

ACTE I - le citron de Menton

Au gré de mes recherches incessantes pour dénicher les meilleurs producteurs locaux, spécialistes d'une variété de fruits ou de légumes, ma quête a croisé celle de deux agrumiculteurs passionnés de Menton, Patrick Huyard et Alain Delaboudinière.

menton1

Le citron de Menton est une perle, un produit rare.

Il existe à Menton une légende « fondatrice » :
« Lorsque Adam et Eve furent chassés du paradis terrestre, Eve emporta un citron. Adam ne voulant pas qu’elle le garde, lui demanda de s’en débarrasser. Tout au long de leur voyage, Eve ne trouva rien d’assez beau dans les paysages qui mérite d’accueillir ce fruit d’or. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à Garavan.
Là, le paysage qu’elle vit lui rappela l’Eden perdu. Ils décidèrent de déposer le citron dans ce lieu enchanteur... »

fruitsdor3

Le Citron de Menton se distingue de ses cousins, italien, espagnol ou corse par une couleur jaune bien vif,  par des rameaux très fructifères, capables de porter une quinzaine de fruits quand la plupart des citronniers en compte moins de cinq par rameau.Les recherches menées par  l’I.N.R.A. révèlent que le citron du terroir mentonnais est riche en acides et en essences. Sa peau a une forte teneur en huile essentielle.” Il a ce petit plus que n’ont pas les autres citrons : on peut manger la peau.

Le Citron de Menton doit sa « renaissance »  à  la ténacité et la capacité des agrumiculteurs locaux, qui ont développé au cours des siècles jusqu’à aujourd'hui, une sélection  de la plus haute qualité. Ces producteurs oeuvrent à protéger un savoir-faire relatif à une zone géographique spécifique et à harmoniser la qualité des produits cultivés. Sa reconnaissance est faite auprès de nombreux chefs étoilés.

Le paysage est allé à répondre à leurs besoins : les célèbres terrasses appelées ici «restanques » contribuent à sa réputation.

restanques

Le Comité national des indications géographiques protégées de l’Inao a approuvé le projet de cahier des charges « Citron de Menton » dans la perspective de son enregistrement en Indication géographique protégée (I.G.P) par la Commission européenne. Le cahier des charges précise que le citron de Menton atteint sa couleur naturelle sur l’arbre. Il est récolté à la main. Il n’est pas ciré et ne subit aucun traitement chimique après la récolte. Le citron de Menton est cultivé sur les communes de Castellar, Gorbio, Roquebrune-Cap-Martin, Saint-Agnès et Menton dans le département des Alpes-Maritimes.

Les fruits d'or

Patrick Huyard et  Alain Delaboudinière font partie de la quinzaine d’agrumiculteurs locaux qui ont relancé sa culture. Ils font tout pour que cet héritage soit préservé et transmis à leurs enfants.

Ils exploitent  actuellement 5 restanques situées uniquement sur Menton représentant 150 arbres et plusieurs variétés d'agrumes : citrons, bergamotes, bigarades,oranges douces, pamplemousses, cédrats. Depuis novembre 2013, ils ont repris  un autre terrain qu’ils  ont replanté et qui ne donnera ses premiers fruits qu’en 2018. « Notre approche est très saine ; nous souhaitons transmettre à nos enfants ce patrimoine prestigieux qu'est le citron de Menton » m’explique Philippe Huyard

video fruits d or

 

Leurs agrumes ne  sont cueillis qu’à réception des commandes, tôt le matin et expédiés le jour même. Il s'est passé moins de 5 jours entre le fruit cueilli sur l’arbre, sa transformation dans mes marmites et la confiture pour vos tartines !

Je vous présente "Parfum d'Eden", confiture de citrons et bergamotes de Menton .

parfum eden

Fruitsdor1

A suivre... Acte II - Le cédrat

Posté par Gourmandises cie à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2015

Taboulé aux légumes primeurs

Une recette qui fait la part belle aux petits légumes de printemps.

Taboulé aux légumes printaniers

taboulé printanier citron confit

200 grammes de boulgour
150 gr de petits pois frais
150g de fèves fraiches
2 oignons cebettes
1 citron confit
1 bouquet de basilic
4 cuill. à soupe d’olive
Sel poivre


Faire cuire les fèves pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante salée.
Les égoutter puis les plonger dans de l’eau glacée.
Dans un saladier, mélanger le boulgour avec le jus de citron et l’huile d’olive. Saler et poivrer.
Égoutter les fèves et petits pois.
Couper la courgette en brunoise (petit dès) sans la peler. Émincer finement les cebettes au couteau.
Ajouter les fèves, les petits pois, les oignons et dès de courgettes avec le boulgour.
Émincer le basilic, couper le citron confit en petits dés puis ajouter dans le saladier.
Mélanger, couvrir et réserver au frais pendant au moins deux heures.

Mes produits vous inspirent des idées gourmandes ? N’hésitez pas à me faire part de vos astuces ; nous les partagerons avec d’autres gourmands ! 

  Laissez-moi vos commentaires ; j'adore vous lire !
Pour ne rien rater de l'actualité de Gourmandises & compagnie,

abonnez-vous à la page FACEBOOK

Posté par Gourmandises cie à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,