Gourmandises & compagnie

26 avril 2015

Guerillas urbaine

En 2015, la Semaine du développement durable devient européenne (SEDD) et elle  change de dates : du samedi 30 mai au vendredi 5 juin

logo-semaine-europeenne-DD-FR_rose-250

L’appel à projets est ouvert à tous les champs du développement durable : consommation, biodiversité, climat, déchets, eau, emplois verts/formations, énergie, habitat, loisirs, mer/littoral, RSE, sports, tourisme, transports, urbanisme, jardinage, etc.

Quels sont les objectifs ?

  • Sensibiliser aux enjeux du développement durable
  • Apporter des solutions concrètes pour agir
  • Inciter à l’adoption de comportements responsable

Que puis-je faire à mon échelle ? Par exemple, agir pour la préservation des abeilles.

2014 a été la pire des années dans l’Histoire récente de l’apiculture française.

La France n’a jamais si peu produit de miel depuis 20 ans, et ce malgré un regain d’intérêt pour l’apiculture et une demande forte, car les colonies d’abeilles connaissent des taux de mortalité inédits, dont sont en partie responsables insecticides et parasites.

"Le déclin des populations d’abeilles, préoccupant pour la pollinisation d’importantes cultures, paraît surtout résulter de la raréfaction, ces dernières décennies, de plantes sur lesquelles ces insectes préfèrent butiner » explique Jeroen Scheper, chercheur à l’Institut néerlandais Alterra de recherche spécialisé dans l’environnement, l’un des auteurs de ces travaux parus dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS).La perte d’espaces naturels ont fortement appauvri les sources d’alimentation des abeilles. Plus de 70% des cultures, dont quasiment tous les fruits, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, en dépendent très fortement.

ob_132b26_capture-d-ecran-2015-02-09-a-07-23 ob_82b2f8_capture-d-ecran-2015-02-09-a-07-23

La SEDD est une bonne occasion de sensibiliser nos enfants, de façon ludique et engagée, et de laisser s’exprimer les guérilléros qui sommeillent en nous.

Depuis quelques années, la guérilla jardinière s'empare de nos villes : des habitants frustrés de fleurs et de nature confectionnent des bombes de graines et vont discrètement les lancer dans des endroits déshérités, où les graines germeront tranquillement à l'insu de tous pour produire deux mois après des fleurs éclatantes !

Le concept de guérilla jardinière ou guerilla gardening a vu le jour à New-York en 1973, lancé par des habitants soucieux de réintroduire nature et beauté au sein des espaces déshérités de la ville. Petit à petit, une technique de fabrication des « bombes de graines » (seed bombs en anglais) s’est imposée : cette technique est largement inspirée par la pratique de l’enrobage des graines de riz dans de l’argile, créée par le Japonais Masanobu Fukuoka, père de la permaculture, dans un tout autre but que la guérilla jardinière.

Des ateliers de fabrication de bombes de graines s’ouvrent un peu partout en France lors de manifestations diverses et des guérilleros d’un nouveau genre bombardent à cœur joie les espaces déshérités en espérant les transformer en coins de nature fleuris.

Comment fabriquer et lancer des bombes de graines et vous transformer à votre tour en guérillero d'un nouveau genre ?

Choisissez les graines pour vos seed bombs

Pour fabriquer vos seed bombs, vous pouvez évidemment choisir n'importe quelles graines : mellifères, source d'alimentation pour butineurs et pollinisateurs, de fleurs, de graminées, ou même de légumes. Cependant les graines de fleurs annuelles germeront pratiquement à coups sûr et sont aussi celles qui donneront le résultat le plus spectaculaire :

  • Choisissez des valeurs sûres : graines de soucis, de tournesols, de capucines, de pavots de Californie...
  • Ou encore choisissez des mélanges de graines tout prêts, comme il en existe de toutes sortes en jardinerie : pour jachères fleuries, pour attirer les papillons, etc...

Pour que les fleurs obtenues sèment de nouvelles graines pour la saison suivante, privilégiez également des fleurs non stériles. Pour cela, récoltez les graines de votre jardin, dans la nature ou en jardinerie en sélectionnant des sachets ne présentant ni la mention hybride ni la mention F1.

Quand fabriquer des bombes de graines ?

Fabriquez de préférence vos bombes de graines peu de temps avant de les utiliser. Autrement dit, fabriquez vos bombes au moment où se sèment habituellement les graines choisies :

    • Avril convient dans les régions où les gelées ne sont plus à craindre.
    • Le mois de mai est la période idéale.
    • Évitez de lancer des bombes plus tard que fin de juin, elles ne produiraient des fleurs qu'en septembre, pour une très courte période.

De quoi ai-je besoin ?

Il vous faut des œufs, un coupe-œuf, de la terre de jardin ou du terreau et si possible un peu de compost, du papier journal, un blanc d’œuf et un pinceau, sans oublier les graines.

Je fais comment ?

 

tutto bombes a graines

 

  • Lorsque vous utilisez des œufs en cuisine, cassez juste un chapeau (en vous aidant du coupe-œuf) avant de vider l’œuf. Conservez aussi les coquilles d'œufs que vous avez mangé à la coque.
  • Conservez l’œuf et son chapeau, même si ce dernier est un peu cassé.
  • Mettez les œufs en attente, sans leur chapeau, dans une boîte à œufs.
  • Dans un saladier, mélangez de la terre de jardin ou du terreau avec un peu de compost.
  • Avec une petite cuillère, remplissez chaque œuf à moitié du mélange ci-dessus.
  • Posez les graines par-dessus.
  • Terminez de remplir l’œuf avec le mélange terre-compost, en formant une protubérance bombée sur le dessus.
  • Posez le chapeau sur l’œuf.
  • Battez très légèrement un blanc d’œuf à la fourchette dans un bol.
  • Avec le pinceau, passez un peu de blanc d’œuf en haut de chaque œuf rempli et à l'extérieur de son chapeau.
  • Découpez dans le papier journal des ronds qui viendront recouvrir l’œuf un peu plus bas que le chapeau.
  • Placez un chapeau de papier sur chaque œuf et enduisez-le de blanc d’œuf à l'aide du pinceau : le blanc d’œuf agira comme de la colle et maintiendra l’œuf bien fermé par son double chapeau de coquille et de papier.

Note : si vous devez conserver vos bombes de graines plus de quelques jours avant de les lancer, entreposez-les au sec et à l'abri de la lumière.

Où et comment lancer les bombes de graines ?

Partez en commando sans tarder et lancez vos bombes partout où vous aimeriez voir pousser des fleurs : une friche ou le pied des arbres dans la ville, une courette triste, une place de village, un jardin tiré au cordeau où ne pousse que de l'herbe tondue rase, etc… L'idée est d'introduire des fleurs et de la beauté là où il n'y en pas et là où on s'y attend le moins. Vous pouvez aussi organiser un lancer tout simplement sur votre pelouse.

  • Lancez plusieurs bombes à proximité les unes des autres, car il n’est pas certain que toutes donneront naissance à des fleurs.
  • Si vos bombes sont en coquilles d’œuf, écrasez grossièrement la coquille dans votre poing serré avant de lancer la bombe.

Il ne vous reste plus qu’à espérer une pluie prochaine, qui aidera la bombe à se ramollir et fera germer les graines.

Attention : afin de respecter les écosystèmes, ne lancez pas vos seed bombs dans des zones protégées, telles que les parcs nationaux ou les réserves naturelles. En cas de doute, mettez-vous en quête d'un autre endroit où lancer vos bombes de graines.

 

Quelques initiatives en faveur de la préservation des abeilles

En France : A coté de la  loi sur la biodiversité, naissent des initiatives . Petite entreprise familiale devenue numéro un du miel en Europe, la société Michaud est confrontée comme tous les apiculteurs français à la raréfaction des abeilles.Pour préserver les abeilles, et assurer la survie de son activité, la famille Michaud a créé en avril 2014 sa fondation « Lune de Miel », destinée à soutenir des projets liés à la préservation de l’abeille et à la sauvegarde de l’apiculture. Chacun de nous peut jouer un rôle pour protéger les pollinisateurs en améliorant leur habitat, en plantant par exemple des fleurs le long des autoroutes ou en étendant l’habitat dans des zones de conservation.

 

A Londres : surfant sur la sensibilité de l’homme aux messages visuels, le street artiste londonien Louis Masai Michel a décidé d’exercer son art pour cette noble cause. L’idée lui est venue alors qu’il revenait d’un voyage en Afrique du Sud durant lequel il a travaillé sur un projet de préservation des animaux en danger. Là-bas, il a observé l’importance du travail des abeilles sur le bon fonctionnement des écosystèmes de la planète, ainsi que les lourdes implications du syndrome d’effondrement de leurs colonies.

Les rues de Londres ont vu naître ces premières peintures engagées en faveur de l’abeille vers 2014 notamment avec l’aide de Jim Vision, un autre street-artiste. Très vite, le mouvement a été repris à Bristol, Devon, Glastonbury, en Croatie, à New York, à Miami jusqu’en Nouvelle Orléans. Les réseaux sociaux se sont emparés du mouvement, notamment à travers le hashtag #savethebees.

bees-1

 

Sources :

https://mrmondialisation.org/les-abeilles-envahissent-les-murs-de-londres-et-cest-positif/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-La-Semaine-europeenne-du-

Posté par Gourmandises cie à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 avril 2015

Taboulé aux légumes primeurs

Une recette qui fait la part belle aux petits légumes de printemps.

Taboulé aux légumes printaniers

taboulé printanier citron confit

200 grammes de boulgour
150 gr de petits pois frais
150g de fèves fraiches
2 oignons cebettes
1 citron confit
1 bouquet de basilic
4 cuill. à soupe d’olive
Sel poivre


Faire cuire les fèves pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante salée.
Les égoutter puis les plonger dans de l’eau glacée.
Dans un saladier, mélanger le boulgour avec le jus de citron et l’huile d’olive. Saler et poivrer.
Égoutter les fèves et petits pois.
Couper la courgette en brunoise (petit dès) sans la peler. Émincer finement les cebettes au couteau.
Ajouter les fèves, les petits pois, les oignons et dès de courgettes avec le boulgour.
Émincer le basilic, couper le citron confit en petits dés puis ajouter dans le saladier.
Mélanger, couvrir et réserver au frais pendant au moins deux heures.

Mes produits vous inspirent des idées gourmandes ? N’hésitez pas à me faire part de vos astuces ; nous les partagerons avec d’autres gourmands ! 

  Laissez-moi vos commentaires ; j'adore vous lire !
Pour ne rien rater de l'actualité de Gourmandises & compagnie,

abonnez-vous à la page FACEBOOK

Posté par Gourmandises cie à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2015

Une rencontre d'exception

Voici un petit nouveau qui n’en est pas vraiment un.

retour des indes

Retour des Indes est un chutney mangues ananas qui figure depuis plusieurs années dans mon catalogue. Mais ma rencontre avec un produit d’exception, le citron noir d’Iran, m’a inspiré ce nouveau mariage.

Le citron noir d'Iran est un produit encore méconnu en Occident. Il fait partie des traditions culinaires du Golfe Persique. Il offre à la fois des notes d’agrumes, d’épices et de fumée, avec un côté un peu métallique.

IMG_3974

Lorsqu'on l'entame légèrement et qu'on pose un éclat sur la langue, on ressent une saveur d'agrume très concentrée, puis une petite touche à la fois salée et fumée...

On obtient le citron noir en faisant bouillir des citrons verts dans de l'eau salée puis en les séchant sur les dunes pendant une quarantaine de jours jusqu’à ce que l’intérieur noircisse. Sa couleur extérieure va de l’ocre au noir.

Il existe deux variétés de citrons séchés, la seconde est le citron jaune, dont la saveur est plus parfumée car il n'est pas bouilli. Ils sont séchés sur l’arbre puis récoltés.Les fruits conservent de la sorte leur acidité, mais aussi leur amertume qui ressort.

Cette technique est également celle appliquée aux figues sauvages (dites parfois « figuettes ») que l’on trouve en Iran donc, mais aussi en Andalousie. 

Mes conseils d’accord gourmands  avec le chutney Retour des Indes : saumon, ragoûts de viandes ou de légumineuses au curry, salades exotiques, poulet tandoori, volailles, porc, jambon rôti, brochettes,  poissons grillés samossa aux légumes, certains fromages

Avis aux amateurs de glaces !

Dans le village de Sagone, au nord d’Ajaccio, le maître glacier Pierre Geronimi  utilise le citron noir d’Iran qui donne aux glaces un parfum d’Orient que l’on peut déguster également en Isère (Seyssins) et à Paris ( Hôtel Fouquet’s )

galce citron noir d'iran

Mes produits vous inspirent des idées gourmandes ? N’hésitez pas à me faire part de vos astuces ; nous les partagerons avec d’autres gourmands !

  Laissez-moi vos commentaires ; j'adore vous lire !
Pour ne rien rater de l'actualité de Gourmandises,pensez à vous
abonnez-vous à la page FACEBOOK

Posté par Gourmandises cie à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 avril 2015

Des sols sains pour une vie saine : 2015 Année des sols

Les beaux jours reviennent et les jardineries sont prises d'assault.

C'est l'appel du jardin !

Le sol, fondement de la vie,  est un allié indispensable : 95 % de ce que nous mettons dans notre assiette vient du sol.Et pourtant ...il n'est pas inépuisable. Alors, que faisons-nous pour le préserver ? 

 

origine des aliments

 

En proclamant 2015 "Année internationale des sols", l'ONU pose le problème de la dégradation des sols dans le monde.

2015-sols

L'Année internationale des sols vise également à accroître la sensibilisation et la compréhension de l’importance des sols pour assurer la sécurité alimentaire et permettre à l’écosystème de remplir ses fonctions essentielles.

Quel est l'état des sols en 2015?

On constate un appauvrissement  généralisé des sols. Or ils sont essentiels pour l’humanité.

Selon l'organisation internationale, un tiers des sols au niveau mondial sont dégradés.

« Si rien n’est fait, le total des terres arables et productives par personne en 2050 représentera seulement le quart du niveau de 1960. » affirme José Graziano da Silva, directeur général de la Fao.

Le travail des sols (entendre, labourage, fertilisation etc…) contribue à la minéralisation de la matière organique car la faune microscopique qui vit en profondeur et se nourrit des racines mortes disparait. Grâce à ces organismes (bactéries, champignons, ver de terre qui représentent un quart de la biodiversité de la planète), le sol est en mesure de se former, de maintenir des cycles de matières et des flux d’énergie entre l’atmosphère, les nappes phréatiques et la couverture végétale. Sans cette faune, les sols s’encrassent, s’épuisent et meurent.

sols-sous-arbre-dessin-drilosphere

Les sols  jouent un rôle capital dans la biodiversité, le cycle du carbone, le stockage ainsi que la filtration de l’eau.

La demande massive de l’irrigation est responsable de la majorité de la désertification des sols dans le monde. Quand un sol est sain et en bon état, on a moins de problème  de pollution des nappes phréatiques et de l’air en seraient nettement diminuer. Les sols peuvent agir un puits de gaz à effet de serre ou comme émetteur de ces gaz. Tout dépend de la façon dont les sols sont gérés. Il y a un lien très fort entre les sols et le climat.

Les engrais favorisent la minéralisation des matières organiques car trop d’ azote par rapport au carbone. Les champignons vont disparaitre, c’est la dégradation biologique d’un sol. Quand il n’y a plus de matière organique, la faune disparait car elle n’a plus rien à manger. Or les animaux remontent constamment les matières organiques du sol. On entre en dégradation chimique des sols, les éléments vont se  lessiver et vont partir dans les rivières. Quand il n’y a plus d’humus, ne restent que les argiles qui disparaissent  en coulées de boue dans les rivières dès qu’il se met à pleuvoir.

Claude Bourguignon, ingénieur agronome, nous révèle la sauvagerie de l'agriculture moderne :

 

Quels changements faudrait-il opérer pour développer une production agricole durable sur des sols sains ?

 

Sol

 

Sachant qu’entre 200 et 1000 ans sont nécessaires pour former 2,5 centimètres de sols, la gestion durable des sols devient indispensable d’autant plus qu’elle est moins coûteuse que la restauration

La FAO indique que nous stockons 2.6 fois plus de carbone dans les sols qu’il n’y a dans l’atmosphère.Une augmentation du stock de matière organique serait très bénéfique sur notre atmosphère.

Un labour dégage 1 tonne de gaz carbonique à l’hectare. Dès qu’on cesse de labourer et on produit en semis direct sous couvert, le sol peut stocker entre 2 et 5 tonnes de gaz carbonique à l’hectare.

Le semis direct sous couvert est une culture plein champ qui consiste à implanter une culture intermédiaire entre la moisson et le prochain semis. Il n'y a donc aucune intervention mécanique de travail du sol (ni labour, ni hersage) entre la récolte de la culture précédente et le semis de la suivante. La destruction du couvert se fait naturellement, la seconde culture prenant le pas sur l'intermédiaire.

conservation776_cle055ab8-a27dd

Il a été calculé que si tous les agriculteurs du monde changeaient leur mode de gestion des sols et passaient en semi direct sous couvert, le taux de gaz carbonique baisserait de 40% !!!

En France, 1200 agriculteurs pratiquent le semis direct sous couvert.

Infographie

Pour lutter contre la dégradation des sols, des méthodes de réintégration de l’arbre dans les systèmes agricoles ont été testées avec succès dans le monde entier. Il s’agit donc de re-découvrir ces savoir-faire (prés-vergers, haies vives…), et de les combiner avec des techniques plus récentes (forêt comestible) pour nous appuyer sur le rôle aggradateur de l’arbre, et inventer l’agriculture de demain !

agroforesterie776_cle07dd19-d7dc2

Sur des parcelles de petites tailles, une des façons les plus simples pour éviter à une terre de s’éroder est de la nourrir : l’utilisation de déchets domestiques compostés reste une des méthodes les plus utilisées.

Comment ça se passe chez vous ? Utilisez-vous un composteur ? Quelles sont vos bonnes pratiques pour préserver le sol de votre jardin ?

 

Sources :

http://www.sols2015.ch/

http://www.consoglobe.com/2015-annee-internationale-des-sols-cg

http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/2015-annee-internationale-des-sols-217-107667.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Semis_direct_sous_couvert

Posté par Gourmandises cie à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2015

Citrons d'avril

Le citron est un fruit magique, cadeau de la nature aux milles vertus et grand complice des cuisines du monde. Symbole de la Méditerranée, de son climat, sa douceur et sa lumière, le citron a été pendant des siècles l'ami des hommes.

Les confitures d'agrumes ont vraiment quelque chose de spécial : la douceur est compensée par une légère acidité et un arrière-goût amer, une sorte d'alchimie incroyable qui fait qu'on ne s'en lasse pas. C'est délicieux sur une faisselle, pour parfumer une panna cotta, ou tout simplement sur une tranche de pain grillé au petit-déjeuner !

Mais avant, un peu d’histoire :

Le citron fruit est arrivé apparemment d'Asie et était cultivé déjà du temps des Romains (en témoignent les fresques de Pompéi par exemple) dans le bassin Méditerranéen et dans ce cas notamment en Sicile sur le Péninsule de Sorrente.  Les citrons étaient les seuls fruits qui se gardaient longtemps, qu'on pouvait donc emporter dans les navires et les seuls éléments riche ne vitamine C qui permettaient de lutter contre le scorbut. Saviez-vous  que le mot acide ascorbique vient du mot scorbut . Ils sont également devenus célèbres car ils voyageaient dans le monde entier et notamment en Amérique.
Au fil des siècles des variétés ont été sélectionnées pour arriver à celles que nous connaissons aujourd'hui. 

Vous l’avez compris : il y en a plein de variétés superbes de citrons comme ceux de Menton,de Nice ou Sicile... ou même grecs ou marocains.

L’an passé, vous avez pu  goûter le citron de Capri.  Ce citron limone (sfusato) Costa d'Amalfi ainsi que le citron de Sorrente sont reconnus du monde entier, bénéficient du label IGP  (très bientôt celui de Menton aussi dont je vous parlerai dans un prochain article) et sont protégés par Slow Food. Ils sont un trésor précieux, fruit de culture et savoir-faire millénaire. 
Le citron fait partie de la cuisine italienne, notamment de la Campanie, la Sardaigne et la Sicile... c'est un peu leur épice passe partout. Son parfum est subtil, fort mais sans être piquant. Ces citrons ne sont pas traités et cueillis encore à la main. Ecorce et même le citron entier peut être utilisé sans risque.

Petite info : les chanceux qui demeurent ou pourront se rendre en Corse, aura lieu comme chaque année, le Festival Art'è Gustu à Aléria, du 25 au 26 avril 2015. C'est l'occasion de découvrir de petits producteurs et vous faire déguster des produits qui caractérisent l'île dont les superbes agrumes corses qui cette année seront les stars de l'évènement. Hélène Darroze, Pierre Hermé et Christophe Michalak en sont les parrains.  Ils vont tous sublimer ces agrumes à travers des Master Class, cours de cuisine, des conférences...

les agrumes de corse

La clémentine Corse fait depuis le début partie du catalogue de Gourmandises.

duo clementine

 

Je vous propose également le citron bio d’Italie sous différentes forme : confit à l’huile d’olive et romarin du jardin, en chutney.  

citron confit

Cette saison 2015, j’ai élaboré un nouveau confit à base de citron cuit entier à basse température et agrémenté d’olives confites.

Voici Portofino

 

portfino

 

Découvrez ce goût unique, si particulier à ce confit. Un mélange qui  vous permettra de voir l'olive-fruit d'un autre œil. Vous le dégusterez sur toasts à l’heure de l’apéritif, avec du fromage sec, en accompagnement de foie gras ou  sur des viandes blanches ou des poissons (tartiner une fine couche de confit en fin de cuisson), sur des crêpes ou des pancakes, avec un sorbet au citron ou un sorbet au fromage blanc.

 

Mes produits vous inspirent des idées gourmandes ? N’hésitez pas à me faire part de vos astuces ; nous les partagerons avec d’autres gourmands ! 

 

  Laissez-moi vos commentaires ; j'adore vous lire !
Pour ne rien rater de l'actualité de Gourmandises & compagnie,

abonnez-vous à la page FACEBOOK

 

 

Posté par Gourmandises cie à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,