En avril, la nature qui avait perdu sa parure au début de l’hiver, retrouve de tendres couleurs. Une plante jaunit agréablement les gazons, c’est le pissenlit ! Cette herbe vivace du printemps symbolise le soleil retrouvé. Le pissenlit vit à son rythme : le soir, la fleur se referme et s’épanouit le jour lorsque le soleil brille. 

pissenlit2

Le pissenlit, aussi nommé florion d'or, dent de lion, salade de taupe, laitue des chiens, couronne de moine, arbore fièrement ses fleurs jaunes. Il sera une des premières fleurs où l'abeille va se poser.

« C'est le pissenlit, écrit le frère Marie-Victorin dans La Flore laurentienne, qui donne, vers le commencement de mai, la première miellée notable du printemps, fournissant abondamment aux abeilles - que l'on peut cesser de nourrir à ce moment - nectar et pollen.

Ce côté mielleux de la fleur se retrouvera dans le goût de la confiture de pissenlit.

Mais avant de déguster cette gelée, quelques considérations botaniques : cette superbe fleur de pissenlit n'est pas une fleur, mais une inflorescence ! En d'autres termes, c'est un ensemble de fleurs : ici, chaque "pétale" est en fait une fleur à part entière et donnera après fécondation un fruit : les petites "graines" au bout des parachutes.

fleur_pissenlit

Cette plante magnifique est sans conteste le roi de la détox : il purifie et nettoie l’organisme,  il est aussi diurétique, -ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle "pisse au lit-, il favorise l'élimination de la cellulite, peut même aider à faire baisser le taux de cholestérol... Bref, son amertume est synonyme de propriétés toniques et dépuratives : on peut en faire une cure au printemps : c'est un super aliment !

Nos ancêtres consommaient des fleurs et des plantes sauvages ; nous avons perdu de cette diversité alimentaire.

Tout est bon dans le pissenlit : ses feuilles, ses racines, ses boutons qui, mis dans du vinaigre, rappellent les câpres, jusqu’à ses fleurs qui donnent une excellente gelée.

pissenlit0

Avril est donc le bon moment pour le ramasser et préparer ce nectar de fleur, et ça tombe bien, car il y en a en pagaille dans mon jardin.  Et voilà, la cramaillote, ou « Miel de pissenlit » !

cramaillote 2

Le miel aux fleurs de pissenlit se consomme au petit déjeuner, au goûter mais il  accompagne aussi très bien un foie gras ou une escalope de foie poêlée,  il peut être mélangé à une sauce de viande pour y tremper des travers de porc grillés, un gigot à la menthe ou un canard à l'orange aussi, être délayé dans du crémant d’Alsace comme un kir, et  en fin de repas, il  sera excellent pour accompagner les fromages de type chèvre frais ou sec, les bleus, le comté ou le munster. 

En plus d'être délicieuse, cette gelée est efficace pour soigner les petits bobos au niveau des bronches : un petit rhume ou une toux.

Un célèbre dandy du 19ème siècle, homme de lettres aux rares heures du jour et de la nuit où il ne se trouvait pas en brillante compagnie dans les salons parisiens branchés, a un jour rendu cet humble hommage en vers à une des plantes sauvages les plus communes de nos campagnes. 

Sachez bien que le pissenlit
N'est pas une fleur ordinaire
Il n'a pas d'esprit vulgaire  ...
Malgré tout ce que l'on dit
Il est doué d'un caractère
Qui sait assurer son crédit
Et l'établir sur la terre

Robert de Montesquiou-Fézensac (1855-1921)

Cette spécialité est en vente exclusivement via La Ruche Qui Dit Oui 

Mes produits vous inspirent des idées gourmandes ? N’hésitez pas à me faire part de vos astuces ; nous les partagerons avec d’autres gourmands !

 

fbk