En voilà une idée saugrenue !!

Mastic, mastic ….souvenir d’enfance. Moi haute comme 3 pommes, déambulant dans la quincaillerie de mon grand-père. Une caverne l’Ali Baba où on y trouvait mille et une choses. Inventaire à la Prévert : de la porcelaine fine, des verres en Crystal, des produits d’entretien, des outils, des vis, des clous, de la papèterie, des jouets, des pétards Clignement d'œil mais aussi du pétrole, du charbon -partie de cache-cache dans la réserve à charbon qui a laissé un souvenir pas glop à ma chère petite maman- et même du bois & du verre à découper. Donc, du mastic !

Du mastic sur des tartines ; mais quelle abeille l'a piquée, me direz-vous ? Ce ne sont pas les efffluves de cuisson de mon Opium des Marmottes qui m'ont fait perdre la raison. Pas encore...

Ceux qui suivent l'actu de Gourmandises sur Facebook, l'ont peut-être deviné. Cette été, je suis partie me promener dans les Cyclades. J'y ai déniché une drôle de spécialité :

La confiture de MASTICconfiture-au-mastic

Ce mastic en question,est la résine séchée d’un arbuste méditerranéen, le pistachier lentisque (Pistacia lentiscus). Très parfumé, il entre dans la préparation de nombreuses recettes en Grèce.
Le mastic est produit en incisant l’écorce des pistachiers lentisques en été et en laissant la résine s’écouler. Les gouttes de mastic séché sont ensuite récoltées au pied des arbres. Chaque année, un arbre produit en moyenne de 4 à 5 kg de « larmes de Chios », du nom de l’île grecque où la majorité du mastic est produit depuis des siècles.

lentisque pistachier

Chios a une particularité mondiale, il s’agit du seul endroit au monde où le tronc et les branches du lentisque pleurent. La légende raconte que les lentisques se sont mis à pleurer en voyant le martyre atroce de Saint Isidore torturé pour sa croyance du christianisme. Par la suite, les larmes sèchent et coagulent pour donner l’odorant mastic.

Bien qu’il existe des lentisques sur toute l’île, le plus incroyable est que la production du mastic n’est récoltée que dans le Sud, dans les Mastihohoria (villages à mastic). Des régions un peu plus au Nord, entièrement recouvertes d’arbres à mastic n’ont pas le privilège de le produire. C’est donc justement que le mastic est le symbole de Chios. Il existe également l’hypothèse que le nom de Chios a une origine phénicienne.

Durant l’Antiquité, les médecins hellènes, comme Hippocrate, Galinos, Dioskouridis, et par la suite de nombreux autres praticiens découvrirent les vertus thérapeutiques de la résine végétale. Les historiens Hérotode, Diodoros Sikeliotis et Pline ont laissé de nombreux écrits sur l’utilisation du mastic dans l’Ancienne Carthage, en Egypte et en Arabie.
Le mot mastic est dérivé très certainement du verbe μασσώ (mâcher) ou du grec ancien μάστιξ (fouet) parce que dans les temps plus anciens l’arbre à mastic n’était pas éraflé mais fouetté.

Le Mastiha de Chios bénéficie depuis 1997 du label Appellation d’Origine Contrôlée.

Alors, tenté par une petite tartine ?